Il est au sein de l’Ordre d’Hermes des objets magiques dont le droit d’utilisation prête discution, l’usage de certains autres vous attireraient les foudres des sodalis de Guernicus, mais il en est un dont le fait même d’en connaître l’existence vous menace de devenir la cible d’une guerre des mages: il s’agit du très controvervé Grimoire de l’incunable sapience.

Le grimoire de l’incunable sapienceOù et quand fut fabriqué cet objet reste un mystère. Mais il y a un encore grand mystère qui plane autour de cet ouvrage: c’est qui l’a créé, et surout dans quel but? Il est cependant évident, de par sa fonction, qu’il s’agit d’un objet dont la fabrication ne remonte pas avant la création de l’Ordre d’Hermès. Il est tout aussi manifeste, de par sa puissance, que c’est l’œuvre d’un mgus des plus puissants, peut-être même celle d’un archimagus ou d’un créateur même de l’Ordre.

A l’heure actuelle, il est probable que nul ne sait où se trouve le Grimoire de l’incunable sapience, voir même que personne ou presque ne sache qu’il existe. Et si c’était réellement le cas, son “possesseur” n’en parlerait assurément pas, et aurait même certainement pris moultes précautions magiques afin de ne pas être pris en flagrant délit; ou alors il aurait depuis longtemps été détruit d’une façon ou d’une autre. Mais, vous savez, les choses cachées et qui devraient le rester ont une fâcheuse tendance à réapparaître là et quand on s’y attend le moins…


Le Grimoire de l’incunable sapience

InTe(CrMuPeAnMeVi)95, illimité .

Effets : Il suffit d’ouvrir le Grimoire de l’incunable sapience à n’importe quelle page en pensant à un sort de magie hermétique (nul n’est pourtant besoin d’en connaître le nom précis, en connaître parfaitement les effets peut suffire) pour voir apparaître page après page une exacte copie de la version originale de chaque tractatus traitant du dit-sort qui n’ait jamais été écrit par un magus de l’Ordre d’Hermès. La demande reste accessible à tout lecteur tant que le livre lui-même n’a pas été refermé. Même si un tractatus original a été perdu, abimé, détruit ou autre, le Grimoire de l’incunable sapience garde une trace de son état premier, lequel sera donc toujours accessible par la suite.
Si on l’ouvre en ayant pas un sort à l’esprit ou en en ayant un qui n’est jamais fait l’objet d’aucun tractatus (ce qui paraît bien peu probable), le Grimoire de l’incunable sapience ne sera alors composé que d’une infinité de pages blanches. Il peut par conséquent, dans les mains de quelqu’un inconscient de ses capacités, s’avérer très décevant. Tout ce qui est écrit sur ses pages disparaît dès que l’on tourne la page sur laquelle on l’a écrit. Cependant, un tractatus écrit dans le Girmoire de l’incunable sapience disparaîtra physiquement au fur et à mesure que ses pages seront tournées, mais restera dans la “mémoire” de celui-ci s’il y a été rédigé par un membre de l’Odre d’Hermès.
Vous avez certainement remarqué que la fonction de cet objet est complètement antinomique avec la quatrième clause du Code d’Hermès stipulant que nul magus n’est autorisé à en espionner un autre: c’est cette raison-là qui lui vaut une telle censure. Il est à aussi noter que cet ouvrage doit pouvoir donner accès à bien des secrets perdus de la maison détruite de Diedne: une raison de plus, s’il en était nécessaire, d’encourir les foudres de l’Ordre pour n’avoir qu’envisager son usage.

Apparence : Il a l’apparence d’un énorme livre de plus d’un pas de haut sur deux d’envergure une fois ouvert, et de presque deux pieds d’épaisseur! Sa couverture de bois, recouverte d’un très beau marocco entre le mordoré et le cramoisi, est ornée de grosses ferrures d’argent dont l’utilité est plus esthétique que pratique. Une patine ancienne mêlée de poussière antédiluvienne recouvre tout l’ouvrage et semble vouloir résister à tout nettoyage. A l’intétieur, ses pages sont faites du vélum le plus fin, le plus clair et le plus immaculé qu’il ne vous est jamais été donné de voir.
Lorsqu’on ouvre le Grimoire de l’incunable sapience, ce ne peut jamais être à la première ou à la dernière page; celles-ci semblent d’ailleurs être inaccessibles, de n’importe quelque manière que ce soit. On peut tourner les pages autant de fois que l’on veut, en avant ou en arrière, il est impossible de les atteindre; il en reste toujours au moins encore une à tourner avant d’atteindre le frontispice ou l’index.



Idée de scénario

Désolé; mais pour l’instant, l’inspiration me manque pour savoir comment confronter les joueurs à cet objet sans déstabiliser l’équilibre du monde. Peut-être serait-il mieux qu’il ne soit jamais découvert, après tout? A moins qu’il ne s’agisse là que d’une légende, que d’une chimère après laquelle courent quelques illuminés?…


Ars Magica