L’article musical n°4…

 

LYNDA LEMAY, Du coq à l’âme
La québécoise aux deux “Y”…
    Il y en a tant à dire pour la présenter que je ne sais pas vraiment pas où commencer. Car elle a un nombre de qualités artistiques et humaines plus que nombreuses, certaines sont plus gâtés que d’autres pas Dame Nature! Outre le fait qu’il s’agit d’une femme ravissante (mais vous savez aussi bien que moi que ce n’est pas c’est fait une bonne chanteuse), c’est un auteur aux textes touchants et d’une grandes poësie. Elle a elle-même avoué que l’envie de chanter lui est venue en voyant Georges Brassens; avec un tel mentor, comme pouvait-il en être autrement? De plus c’est une artiste de scène, jouant avec son public, sa voix jouant sur les émotions, et avec une réelle présence; j’en veux que Mr Charles Aznavour lui-même l’a publiquement encensé à plusieurs occasions. L’album dont j’ai décicé de vous parler est à l’image de ses concerts, alliant légèreté, mélancolie, humour, romantisme, gravité, etc…
Chant : Lynda LEMAY
Chœurs : Elise DUGUAY, Marie-Lou GAUTHIER, Dominique FAURE, Monique FAUTEUX, José PARADIS, René AUBE et Claude LEMAY.
Guitares : André COUTU, Sébastien DUFOUR et Lynda LEMAY.
Basse : Alain CARON.
Batterie : Dominique MESSIER.
Percussions : Paul RICARD.
Piano : Louis BERNIER.
Claviers : Claude LEMAY.
Trompettes : Jocelyn COUTURE et Maxime ST-PIERRE.
Saxophone : Jean FRECHETTE et François D’AMOURS.
Trombone : David GROTT.
Violons : Philippe DUNNINGAN, François PILON, Christian PREVOST, Mélanie BELAIR, Elise LORTIE, Frédéric LEFEBVRE, Monique POITRAS, Florence MALETTE, Edith PEDNAULT et Stéphane ALLARD.
Altos : Christianne LAMPRON, Ligia PAQUIN et Denis LETOURNEAU.
Violoncelles : Carla ANTOUN, Annie GADBOIS, Vincent BERNARD et Christine HARVEY.
Contrebasse : Jacques BEAUDOUIN.
Flûte : Marie-andré BENNY.
Clarinette : Robert CROWLEY.
Hautbois : Josée MARCHAND.
Cor français : John MILNER.
    Encore une fois le choix d’une seule chanson dans cet album a été difficile tellement on peut y trouver de choses différentes. Ne voulant pas montrer un visage d’elle trop sombre ou trop superficielle, j’ai opté pour une chanson romantique: cliquez ICI pour écouter: “Un truc de passage”.
    Voir l’article précédent: FATALS PICARDS, Droit de véto.
    Voir l’article encore avant: CAMEL, Harbor of tears.
    Voir le tout premier article: AINA, the day of rising doom.